Blog & Ressources

Patrick Santilli

« L’as » où tu vas t’appartient

Comment Oprah a défié tous les pronostics

Derniers articles

Toutes les thématiques

Programmes

Libère ta force

C’est LA formation digitale du moment sur la confiance en soi. Articulée autour de vidéos quotidiennes pendant 30 jours, à visionner sur une app mobile et à explorer dans le cahier d’exercice associé, elle vous permet d’atteindre la meilleure version de vous-même.

Alors que les articles de presse concernant l’épuisement au travail se multiplient, il me paraît essentiel
de rappeler une réalité psychologique peu soulignée dans lesdits articles.

Shawn Achor, intéressé par la recherche sur le bien-être depuis plus d’une décennie, notamment à l’Université de Harvard, dit lors
d’un fameux TED Talk :

« Si je connais tout de votre monde externe, je ne peux prédire que 10% de votre bonheur à long terme. Votre bonheur à long terme peut être prédit à 90% par la manière dont votre cerveau traite l’information. »

Shawn Achor

Pour le dire autrement, les cartes que l’on nous distribue sont moins déterminantes que ce que l’on décide d’en faire:

La qualité de notre vie dépend à 10% des choses qui nous arrivent et à 90% de la façon dont nous réagissons face à ces choses.

Vouloir améliorer son environnement, ses relations, et ses conditions de travail est une démarche indispensable, et la pioche est faite pour ça. Cependant, multiplier les cartes sans stratégie précise ne rime à rien : les ressources externes ne doivent pas primer sur les ressources internes.

Pour illustrer le propos, appuyons-nous sur une étude de cas…

Oprah Winfrey. Pendant son enfance, mauvaise pioche, son jeu est le suivant :

Une mère qui accouche à 14 ans : elle est domestique afro-américaine dans le Mississippi et n’a ni les ressources financières ni les ressources émotionnelles pour prendre soin de sa fille.

Un placement chez sa grand-mère, qui vit dans des conditions d’extrême pauvreté.

De la maltraitance de la part de sa grand-mère et des agressions sexuelles perpétrées par différents hommes de sa famille, et ce dès l’âge de 9 ans !

Une grossesse non désirée, à tout juste 14 ans également. Son fils, né prématurément, meurt peu de temps après sa naissance.

Pas d’as, donc, entre les mains de la jeune femme: elle n’a aucun réseau, aucun moyen financier, aucune ressource extérieure.

Elle sait parfaitement bien qu’elle ne pourra compter que sur ses ressources intérieures.

Effectivement, son rêve sera son atout : elle veut travailler à la radio et à la télévision. Ambitieuse, travailleuse et déterminée, elle se distingue dans sa scolarité et pose les fondations de ce qui constituera plus tard son empire. À l’âge de 17 ans, elle met un pied pour la première fois dans le monde médiatique en décrochant un poste au sein d’une radio locale. La seconde manche est lancée.

Issue d’un milieu défavorisé dans un pays discriminant, et après avoir vu son intégrité physique menacée à plusieurs reprises, Oprah devient millionnaire … à 32 ans !

A l’âge de 41 ans,
• Elle voit sa fortune atteindre une valeur nette de 340 millions de dollars.
• Avec 800 millions de dollars en 2000, elle est l’Afro-américaine la plus riche du XXème siècle.
• Son patrimoine total est de plus de 2,7 milliards de dollars en 2008, selon Forbes.

Elle dit en outre être une femme heureuse et épanouie. Elle a fait de la gratitude et de
l’émerveillement ses belote et rebelote : ils représentent des sujets réguliers de ses prises de paroles, et lui permettent d’envoyer sur la pile de défausse l’auto-apitoiement et les excuses.

Oprah affirme dans un talk show :

« ton point de départ n’a aucune importance. J’ai vu des gens sortir du désert, traverser le désert, naître dans les circonstances les plus lamentables. La profession de ta mère n’est pas déterminante, qu’elle ait un doctorat ou zéro diplôme, ce qui importe c’est le moment présent, ta volonté de le voir pour ce qu’il est, de l’accepter, de faire la paix avec le passé, de te prendre en main et d’avancer. »

Oprah Winfrey, voir minute 6:00 de la vidéo

Les circonstances ne sont pas les raisons pour lesquelles on échoue, mais l’environnement dans lequel on doit réussir!

Pour résumer:

Pourquoi cette histoire ? Pour rappeler que notre biographie n’est pas égale à notre destinée… sauf si nous laissons les choses aller dans ce sens. « Peu importe d’où tu viens, là où tu vas t’appartient« , semble signaler Oprah. Elle-même brillante femme d’affaire, elle a remporté la belle avec des 7 et des 8.

Gardons toujours à l’esprit cette sentence attribuée à Benjamin Franklin :

Celui qui est bon pour trouver des excuses est rarement bon à autre chose.

Injustices, stéréotypes, stigmatisation, manque d’argent, traumatismes et inégalités existent, mais n’utilisez jamais cela comme excuse pour votre non-réussite, car le pire qu’il puisse arriver, c’est de vous donner raison jusqu’au dernier jour. Il n’est plus temps de chercher des excuses, mais de trouver des solutions !

Et au lieu de tabler sur le croupier, misez sur le joueur ! 😉

Laissez un commentaire